Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Edition 2010

affiche-AEF-der

A chaque grande étape dans l'histoire d'une civilisation est associée une vision du monde. Celle-ci façonne les choses, puis la pensée.

Surtout religieuses avant le XIXe siècle, les représentations du monde, depuis, sont liées aux avancées scientifiques et techniques; Descartes, Newton, Laplace, Darwin y sont pour beaucoup. Les artistes, comme les chercheurs, partent à la découverte du monde et aboutissent aux mêmes quLes artistes ont souvent évoqué les liens qui unissent tous les composants du monde. Ainsi, Edgar Poe compare l'eau au « sang de la Terre »; Klein préconisait le bleu exclusif car il traduisait selon lui l'infini de l'univers.  


Avant eux, au XVIIIe siècle, Shitao, en orient, pense que « la règle de l'unique trait de pinceau est la voie de l'unité qui embrasse l'universel » et William Blake, en occident, propose de « Voir un monde dans un grain de sable, Et un paradis dans une fleur sauvage, Tenir l'infini dans la paume de sa main, Et l'éternité dans une heure ». 

Au début du XXe siècle, des artistes comme Kandinsky, Mondrian, malevitch, ont adopté une nouvelle vision du monde en ne tentant plus de le reproduire en l'imitant mais en s'inspirant de leurs sensations, visuelles et acoustiques, pour en donner une vision intérieure. Ils ont fait appel à l'émotion. 

 D'autres ont œuvré pour la libération des modes de pensée, c'est le courant surréaliste, emmené par André Breton, qui affirme : « Transformer le monde (Marx) , changer la vie (Rimbaud) , ces deux mots d'ordre pour nous n'en font qu'un ». Ainsi Dali, De chirico, Magritte, pour ne citer qu'eux, nous ont laissé des images fortes et profondes, exprimant des vérités psychologiques en éliminant l'importance des objets ordinaires.

 Aujourd'hui, dans notre civilisation du virtuel, où les réseaux à l'échelle planétaire font passer progressivement l'espèce humaine vers des niveaux d'organisation et de complexité supérieurs (la planète devenant un micro-organisme), les artistes continuent à porter leur regard sensible, personnel, original sur les phénomènes nouveaux. Ils tentent même, en utilisant des techniques scientifiques, de mettre à nu les peurs traditionnellement inspirées par la science, voire de faire avancer la connaissance. Ainsi, les sciences et les arts se marient ou s'alimentent mutuellement : intelligence artificielle et électroacoustique (Robin Meier par exemple), « bio-art » quand la matière organique apparaît dans les œuvres (Eduardo Kac, Orlan, etc.) pour citer deux champs d'expérimentation. Ces nouvelles techniques permettent aux artistes de travailler sur les sensations, les perceptions.

Sur le plan social, les artistes peuvent servir de révélateurs, ouvrir des voies.

Loin d'actes militants, certains artistes continuent à nous emmener dans des mondes imaginaires, dans des rêves, pour équilibrer notre quotidien trop matérialiste. On peut être effrayé de la constatation faite par Héraclite, au Ve siècle av. J.C. : « rien n'est stable, tout est changement, tout s'écoule ». Pour Héraclite, le monde est pétri de contradictions, en perpétuel devenir : « des choses répandues au hasard, le plus bel ordre, l'ordre du monde ». L'idée est à la fois tragique et prometteuse. Si nous suivons la proposition de Nietsche, son héritier, la représentation artistique du monde , la perception esthétique du réel est un échappatoire pour « porter [la tête] haute, une tête terrestre qui donne son sens à la Terre » (extrait de Zarathoustra).

C'est pourquoi je vous invite à vous plonger dans l'univers des artistes présents aux Arts en fête 2010, en espérant qu'ils sauront vous toucher, vous transmettre leur souffle et leur émerveillement.

 

Valérie Loron.

exposition

De haut en bas : A la chapelle Ste Avoye , méditer le monde; au 14 rue Lamartine, sublimer le quotidien et l'anodin; au 31 rue centrale, questionner le monde où sont installés des travaux du projet européen "Vrai ou faux"; à l'office du tourisme, façonner le monde; au 11 rue Lamartine (école), rencontrer le monde et partager. Télécharger le programme avec le plan du parcours

Rencontres et animations ont complété l'exposition, avec en supplément les ateliers d'artistes clayettois qui ont ouvert leur porte.

artistes6VeroniqueDevignon-et-visiteuse.jpg artistes13.jpg mure-insectitude

Live-Marcigny-17.jpg atelier15.jpg

Enfin, le visiteur a pu également participer à des ateliers (7 au total, pour enfants ou adultes) et passer un moment privilégié avec les artistes.

 

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :