Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Theodora Lenka

20 Mars 2013 , Rédigé par Valérie Publié dans #Livre d'or

« Ce qui m’occupe n'est pas la gravité et la tristesse de la mort, mais plutôt, pour le dire avec des mots célèbres de l'écrivain Milan Kundera, l'insoutenable légèreté de l'être. Ce sont les souvenirs inconscients, les utopies, les expériences poétiques et les mystères de la vie auxquels je veux donner forme, et avec la conscience que tout est cyclique et que tout (ou presque...) se reproduit continuellement avec des variations. »

Pour « la vie à l'œuvre » :

Les recherches de Theodora Lenka sur les processus de transformation, le cycle de la vie et la mort, ont débuté il y a une dizaine d'années par les peintures du dernier manteau de sa mère qui venait de décéder subitement. Elle s'inspire souvent de ce vêtement depuis. Elle a choisit le papier car sa fragilité et sa durée de vie limitée participent à ce thème. En plus de l'encre ou de la mine de plomb, elle utilise parfois la broderie, la couture, le collage et des éléments naturels.

Dans sa série Life-lines (lignes de vie) elle évoque des lignes d'action, des trajectoires de vie. Accompagnant les aplats noirs du dessin, se déploient des courbes dynamiques dont le trait en pointillé rappelle cependant le caractère vulnérable de toute vie. Ce travail subtil et pur résonne comme un hommage à la vie dans le chœur de la chapelle Sainte Avoye. Sa démarche d'échange avec le public pour son installation évolutive dans le transept reflète bien son parcours personnel enrichi des divers partages avec les populations chez qui elle a vécu.

Parcours de l'artiste :

Theodora Lenka (Agnes Niehorster) est de nationalité néerlandaise. Elle a vécut 19 ans en Nouvelle-Zélande et un an à Brême en Allemagne. Elle vit et travaille en Bourgogne depuis 1997. Elle a suivi des études de pédagogie aux Pays-Bas, d'art en Nouvelle-Zélande (université d'Auckland) et une formation de guide-conférencier en France.

Avant 2008, elle réalisa des scénographies (pour le musée de Brême par exemple), des commandes privées en photographie, des expositions collectives et personnelles comme à la cathédrale Saint-Nazaire d'Autun en 2002, à Auckland et en Bourgogne.

Depuis 2008, elle a participé à des expositions collectives : festival « Ot Azoy » de Luzy/ Biennale « Étend’ART » d'Étang-sur-Arroux/ Salon d’Art de Bourbon-Lancy/ Ecomusée de la Bresse Bourguignone à Pierre de Bresse/ Rencontres artistiques François Pompon à Saulieu. Comme expositions personnelles, nous citerons L’Auto Ombre (Comme une Rivière), peintures à Galerie Dominique Miralles, Le Creusot et Cure Patients by Curing their Reality First, espace de Wil Vooijs, Bussum (Pays-Bas) [2009]/ Galerie les Bain-Douche, Arnay-le-Duc [2010]/ Home is Where the Heart is, installation, mairie de Saint-Honoré-les-Bains (58) [2011].

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article